scénario enquête MPS lycée Mounier

              Nous sommes au milieu du printemps, à Grenoble.

Un soir, une dame habitant un appartement situé autroisième étage  d’un immeuble entouré d’allées et de jardins entend des cris et des bruits forts dans le studio au dessus de chez elle. Cet appartement est habité par un homme, Gérard Manfin,  qu’elle connait bien et qui vit seul. C’est un chimiste travaillant dans une entreprise de la banlieue, il est habituellement très discret. Elle s’inquiète et appelle au téléphone la sœur de cet homme qui arrive aussitôt.

Après plusieurs coups de sonnettes infructueux, elle ouvre l’appartement avec un double de clés qu’elle possède.

Elle découvre alors un grand désordre et l’absence de son frère.

Très inquiète, elle décide d’appeler la police.

En arrivant  sur place, les policiers considèrent la situation suffisamment grave pour avertir le commissariat qui décide de contacter le procureur. Celui-ci demande l’intervention immédiate des techniciens de la police scientifique.

 

En arrivant sur place, les techniciens commencent à photographier les lieux :

un canapé lit, un coin cuisine avec de la vaisselle renversée, un bureau avec plein de papiers en désordre, une télévision à écran plat accrochée au mur, des vêtements sur le sol ainsi qu’un sac de sport et des clubs de golf, une plante verte, une fenêtre avec un carreau manquant recouvert d’un carton.

Puis ils repèrent et prélèvent  différents indices :

 

- indice 1 et 5: sur le mur  plusieurs tâches de sang frais

- indice 2 : à coté du bureau, une corbeille à papier contenant des papiers froissés sur lesquels sont écrits une série de mots incompréhensibles.

- indice 3 : sur le bureau, une pierre arrondie

- indice 4 : un mégot de cigarette dans le pot de la plante verte

- indice 6 : au pied du canapé un verre vide couvert à l’intérieur d’une poudre blanche, et un tube de paracétamol sur la table basse.

 

Par ailleurs, des interrogations sont effectuées dans sa famille et dans son entreprise.

Sa famille confirme que Gérard Manfin est quelqu’un de très discret, célibataire et qui sort peu.

Dans son entreprise, on informe les policiers que son travail consiste à faire des recherches pour une grande entreprise de cosmétiques et qu’actuellement il travaille sur une nouvelle molécule entrant dans la composition d’une crème antirides révolutionnaire.

C’est peut être une piste à creuser …..

 

ð  Conclusions de chaque équipe d’experts

 

……Quelques semaines plus tard, alors que Gérard MANFIN n’est toujours pas réapparu….

 

Le décodage d’un message dans la première partie de l’enquête menée jusqu’alors, a fourni une adresse chez qui les enquêteurs se sont rendus ; il s’agit d’une maison un peu à l’écart du village de Chamrousse, et entourée d’un jardin clos.

Après enquête rapide, ils apprennent que cette maison est louée par un anglais nommé Pat. RECKLER, collègue de travail de G. MANFIN et surnommé « Ted ».

Malgré leur venue à plusieurs reprises, personne ne répond à leurs coups de sonnettes, la maison semblant abandonnée.

Le procureur donne alors l’autorisation aux policiers de pénétrer dans la maison, en compagnie des techniciens de la police scientifique.

La maison semble effectivement avoir été laissée par son occupant depuis un certain temps.

- indice 7 : les techniciens recherchent d’éventuelles traces de sang,

- indice 8 : dans l’ordinateur du bureau, dans la corbeille du gestionnaire de messagerie et au milieu de quelques courriels d’échanges de nouvelles avec la famille, sont retrouvés des courriels qui semblent codés. Bizarre … !!

 

              C’est à ce moment qu’intervient un rebondissement important dans l’enquête : un promeneur a fait une macabre découverte ce dimanche, alors qu’il cherchait du muguet dans un bois près de chez lui : au pied d’un escarpement rocheux, en partie recouvert de feuilles, gisait un cadavre visiblement là depuis plusieurs jours.

Les gendarmes arrivés sur les lieux font le lien avec la disparition signalée de Gérard MANFIN, et appelle aussitôt les policiers chargés de l’enquête.

Ceux-ci, malgré le début de décomposition, reconnaissent bien le disparu, et appellent les techniciens de la police scientifique qui font sur place les premiers relevés d’indice.

Hélas, aucune trace visible de pas n’est trouvée, ni d’autres indices apparents.

Le corps est emporté à l’institut médicolégal pour autopsie et prélèvement d’indices sur le corps.

- indice 9 : différentes espèces d’insectes nécrophages sont récoltées sur le corps

- indices 10 et 11 : de la terre et de la mousse collée sous les semelles des chaussures est récupérée pour des analyses chimiques et palynologiques.

 

                On va peut être enfin connaitre le fin mot de l’histoire !!!!

 

ð  Conclusions de chaque équipe d’experts