zoom sur....

Publié le par chemin de tables

Bonjour à toutes et tous

un autre billet de cette rubrique avec cette fois un zoom sur:

les séchoirs à noix

(j'en avais proposé pour un thème de copinaute mais rien publié ici)

zoom sur....

je ne vais pas vous parler aujourd'hui de la noix de Grenoble

qui en 1938 fut le premier fruit au monde à recevoir une Appellation d'Origine  Contrôlée (AOC)

mais seulement des séchoirs

j'en ai photographié un lundi soir alors que je me rendais à un rdv à coté, avec la belle lumière du soleil couchant, ça m'a donné envie de vous en faire un article car je trouve le sujet très intéressant 

zoom sur....
zoom sur....
zoom sur....

Le séchoir à noix est une adaptation architecturale propre au pays de la noix.

On ne le rencontre dans aucune autre région Française.

zoom sur....
zoom sur....

la petite ville de Vinay en Isère est la "capitale" de la noix, il y a une maison de la noix/musée qui s'appelle justement

Le Grand Séchoir

zoom sur....

c'est passionnant, j'avais fait, entre autres, des photos de maquettes de séchoirs 

zoom sur....
zoom sur....
zoom sur....

Sa particularité tient dans son degré d’ouverture.

Construit en hauteur, composé de planchers et de parois ajourés, il doit laisser entrer le vent pour sécher les noix tout en les protégeant contre la pluie, le soleil et les oiseaux.

Les claustras de la façade sont en châtaigner, les lattes du plancher en sapin, bois qui ne tache pas les noix.

zoom sur....
zoom sur....

Accolés à la ferme ou indépendants, ces grands hangars à deux niveaux se composent d’une toiture reposant sur des piliers. Le premier niveau sert de remise, le second est consacré au séchoir proprement dit.

zoom sur....
zoom sur....

Réparties sur toute la surface en couches de 10 à 15 centimètres, les noix sont brassées

tous les jours pendant 3 à 4 semaines pour évacuer l’humidité.

zoom sur....

Depuis quelques décennies, des séchoirs modernes en tôles galvanisées succèdent aux séchoirs à noix traditionnels.

Aussitôt lavées, les noix sont séchées dans ces séchoirs à générateur d’air chaud

en 3 jours au lieu de 3 semaines en milieu naturel (suivant le taux d’humidité des noix).

zoom sur....

Séchage des noix aujourd’hui, force est de constater que la plupart des séchoirs en charpente et structures en bois servent désormais de débarras, et certains tendent à disparaître du fait de leur vétusté.

j'en avais photographié un dans la petite ville de Tullins qui est sur le parcours historique

zoom sur....
zoom sur....
zoom sur....
zoom sur....

c'est vraiment très beau ces vieux séchoirs mais vous l'aurez compris ils sont en train de disparaître ou tout au mieux de tomber en ruine

je vous propose quelques photos trouvées sur des sites régionaux pour mieux vous les présenter

zoom sur....
zoom sur....
zoom sur....

Il reste encore plusieurs séchoirs mais très peu en activité. Ils font tellement partie du paysage qu’on n’y prête même plus attention.

De même, bâtiments privés, certains sont inaccessibles à une observation, et la visite s’arrête parfois devant la grille de la propriété.

Qu’il soit autonome ou attenant à l’habitation, le séchoir à noix se distingue comme un bâtiment sans comparaison grâce à cette architecture traditionnelle locale.

zoom sur....
zoom sur....
zoom sur....

si vous avez lu les infos vous avez vu, maintenant c'est séchage en 3 jours au lieu de 3 semaines, plus du tout la même chose, mais moi quand je vous montre ma petite récolte de nos, avant 4, cette année 1 ayant crevé donc 3 noyers, je lave et fais sécher sur ma terrasse c'est encore "à l'ancienne" et sans séchoir n'en ayant pas, au vent et à l'abri de la pluie 😏

les toutes premières mises à sécher hier, je vous ai dit et montré samedi que je mangeais des fraîches au fur et à mesure de la "récolte" de quelques poignées

zoom sur....

je termine ce zoom sur les séchoirs

qui j'espère vous aura intéressé ?...

par quelques photos anciennes toujours de sites régionaux

zoom sur....
zoom sur....
zoom sur....
zoom sur....
zoom sur....

Bonne fin de journée à vous

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
Merci de me faire connaitre ses endroits, je ne savais pas du tout, j'ai appris beaucoup en te lisant et en regardant ces photos
Répondre
É
Très bel article, bien documenté, sur notre patrimoine, le beau, l'ancien, le rétro. Tout ce que l'on aime et dont on ne se lasse pas. Ces bâtiments des temps anciens ont su conserver tout leur charme et les gens ont besoin de retrouver de l'authentique, du solide, du beau. Le tourisme industriel et de patrimoine ont de beaux jours devant eux.
Bravo pour votre joli blog !
Répondre
C
je les aime bien fraiches aussi
bises
Répondre
A
Tu m'as fait découvrir ces séchoirs, super ! belle journée Bises Dom
Répondre
S
Hello Patricia
Wouah quel beau reportage d'une spécialité de notre région !
J'ai visité le Grand séchoir avec l'Association et j'avais bien apprécié. A la boutique, j'avais même craqué pour un "opinel" avec le manche en noyer bien veiné.
Comme tu m'avais fait envie, je me suis acheté une poignée d'énormes noix bien fraîches et j'en ai "pelé" quelques unes mais il faut une sacrée patience ! J'ai donc renoncé ! Elles sont déjà sèches et dans une salade d'endives, c'est délicieux.
Gros bisous
Répondre
A
Super intéressant, nous essaierons d'y aller sur une journée ! Merci pour ce bel article !
Répondre
C
je me souvent de ta participation à un de mes défis avec ces séchoirs, merci à toi pour cet article super intéressant et fort enrichissant, j'y ai appris plein de choses. bises.celine
Répondre
B
Je te remercie infiniment Patricia pour cet excellent reportage sur les séchoirs à noix et tes photos ! J'aime.
Je te souhaite encore un agréable week-end de je t'embrasse très fort.
Bernadette.
Répondre
D
c'est dommage que ça disparaisse, toujours cette fichue vitesse! Thomas devrait t'en construire un miniature, ça serait chouette ça! ^-^
merci pour cet article intéressant, qui permet de mieux connaître ta région.
puisque tu es dans l'enseignement, je laisse une pensée pour le professeur Samuel Paty.
bon we à toi!
Répondre
C
superbes photos bis eraymonde
Répondre
P
bonjour chere Pat, merci pour ce reportage complet sur les sechoirs à noix , merci bonne fin de semaine bises
Répondre
D
Tu as fait un super reportage sur les séchoir a noix , avec de belles photos, très intéressant a parcourir.
Gros bisous
Répondre
E
merci je ne connaissais pas
bisous
Répondre
L
Coucou Patricia,
Merci pour cet article intéressant que j'ai suivi avec attention. Nous y sommes allés il n'u=y a pas très longtemps. voir : http://voyages-en-cc-et-randonnees.eklablog.com/de-chasselay-a-rovon-a207774606
Nous avons beaucoup aimé le coin. Bonne jounrée. Bisous. Huguette
Répondre
C
Passionnant de te lire ce matin , je ne savais pas tout ça et du coup je me suis instruite , doit on vraiment apprécier le progrés? des rites qui se perdent ..
Merci pour tes photos et explications bien sur
Bises Patricia
Répondre
G
Très belle architecture fonctionnelle. Ton article est très intéressant et fort bien documenté. J'ai eu plaisir à le lire! Merci!
Répondre
M
Je préfère les séchoirs anciens en chêne
Trop impressionnants, trop beaux.
J'adore les noix.
Bonne journée.
Répondre
M
Merci. Doux bisous
Répondre
M
Merci pour ce reportage très intéressant je n'ai vu qu'une seule fois dans ma vie un séchoir à noix ancien ver Saint-Nazaire-en-Royans... ça date, la ferme était déjà abandonnée à l'époque, elle doit être en ruine à présent. J'aime beaucoup ton séchoir naturel, j'ai le même en Haute-Loire où nous cueillons nos noix sur la petite route devant un propriété abandonnée. ça nous suffit pour la saison ! bisous et une belle fin de semaine
Répondre
L
Un reportage très intéressant sur le séchage des noix et très beau patrimoine!! Une découverte pour moi et bien dommage que certains de ces bâtiments sont à l'abandon........
Bisous et douce journée
Répondre
C
Un sujet très intéressant s'il en est, mais, ma bonne dame, tout fout le camp ! C'est pas nouveau.
Le temps gagné ôte de la valeur aux choses et l'humain dont le travail ne nécessite ni sueur, ni épuisement n'obtient ni reconnaissance ni valeur. Il faudra apprendre à reconsidérer toute chose.
Heureusement, nos jeunes, que nous avons si mal élevés, prennent conscience de la valeur de la terre, du travail et de l'économie. Ils nous en remontreront, tout n'est pas perdu. Fais-leur confiance !
Tu m'en avais fait visiter un, de séchoir. tu t'en souviens ?
Gros bisous et bon week end !
Répondre
N
C'est sûr que c'est régional ces séchoirs à noix
Bonne soirée, gros bisous
Répondre
M
Article très intéressant je ne connaissais pas ces séchoirs à noix.. Douce soirée. Bise.
Répondre
M
Merci pour cet intéressant reportage, ces bâtiments ont du vécu!
Bises du soir
Mireille du Sablon
Répondre
A
Comme c'est intéressant de voir ces séchoirs ! Je n'en n'avais jamais vu. Merci Patricia de nous en avoir parlé.
Bises du soir
Annie
Répondre
C
J'aime ces vieux séchoirs. Il y en a tellement en Isère ! Très joli billet qui les mets en valeur. Bizzz
Répondre
G
Par chez nous c'était surtout les séchoirs à tabac il en reste qq'uns encore dans la plaine
Très intéressant ton billet
Merci Patricia
Répondre
C
Moi j'ai déjà vu des séchoirs à noix mais en Dordogne, et tout compte fait ils ne sont pas très différents. Non je n'ai pas vu le reportage dont tu parles mais de nos jours il faut que tout aille vite hélas ! Ce musée doit être intéressant, ce sont des savoir-faire qui un peu tendance à se perdre et c'est bien dommage !
Belle soirée, gros bisous.
Cathy
Répondre
E
Un article passionnant et enrichissant ! C'est regrettable que tout ce savoir faire ancestral disparaisse , et que les installations ne soient pas protégées . J'ai deux noyers dans le jardin , je me régale avec les noix fraiches.
Belle soirée, bises Patricia
Répondre
M
Oh oui, c'est super intéressant. Je n'avais pas idée qu'il existait de tels bâtiments spécifiques pour sécher les noix. Dans le sud-ouest j'avais vu des noix sécher sous de simples hangards et je m'imaginais que c'était partout pareil!! L'Isère est bien LE département des noix françaises.
Quelle chance tu as d'avoir tes propres noyers. Même s'ils ne sont plus que trois.
Bonne soirée, Patricia. Avec de bonnes noix!!
Grosses bises.
Répondre
L
Coucou Pat, j'ai adoré lire ce billet, pour moi tout est une découverte !
Je n'ai jamais vu de séchoirs à noix, la Bretagne n'est pas du tout une région à noix, merci de tes explications et photos de bâtiments !
Perso, j'aime les noix fraîches, je m'en suis encore régalée en dessert ce midi.
Très belle fin de semaine, gros bisous.
Lylou
Répondre
L
Je les ai "traqués" une année où nous avions sillonné le Vercors. Je connais le musée que nous avions visité aussi. Visite très intéressante !
J'ai tout lu attentivement.
Tu marques quelque part qu'on ne les remarque pas toujours ...C'est vrai ! .Nous avions eu du ma à en voir car souvent dans les propriétés ou à moitié tombés.
Je viens de me prendre la tête avec ce que tu as écris ... nos 4 avant 3...:-) Et euréka, j'ai compris : vous aviez 4 noyers et il n'en reste plus que 3 :-)
Qu'est-ce que cela aurait été si j'avais bu une petite chartreuse ...mdr
Bon je retourne à mes affaires .

Bisous
Répondre
A
Ob refuse de me connecter pour envoyer un commentaire. J'ai essayé de me connecter sur over-blog, mais ils m'oblige à commencer un blog ! on ne peut plus se connecter uniquement pour te laisser un com. Pareil chez moi pour beaucoup. Galère les blogs.
Voici donc mon com :
Tu m'apprends pour la capitale des noix ! tu nous montres un très grand nombre de séchoirs. J'avais vu les 3 jours seulement ! ce n'est pas beaucoup quand même. Ce matin au cours de ma balade, j'ai discuté avec un monsieur de 90 ans, en pleine forme, nous avons parlé de ce temps d'avant, tellement différent. On ne peut pas s'empêcher d'éprouver quelques nostalgies.
Merci pour cet article très intéressant.
Gros bisous
Répondre
L
Waouh, merci pour cet article, ô combien passionnant ! Tu sais toujours voir ce qui est intéressant et nous en faire profiter. Mille fois merci. Belle fin de journée, gros bisous
Répondre
L
Tout savoir sur les noix !
Répondre